Sommaire

Comment la publicité extérieure est-elle réglementée ?

Les réglementations relatives à la publicité extérieure visent à lutter contre l'expansion publicitaire afin de préserver le paysage urbain. Le droit en matière de publicité extérieure est régi par le code de l'environnement qui fixe les règles applicables en matière de publicité, d'enseignes et de pré-enseignes visibles de la voie publique afin de protéger le cadre de vie à l'échelle nationale.

Droit et publicité extérieure : réglementation nationale

Au niveau national, la réglementation de la publicité extérieure vise à encadrer la liberté d'affichage tout en respectant le cadre de vie des citoyens et le paysage urbain dans les agglomérations où la publicité est autorisée.

Elle porte notamment sur le respect de certains éléments, tels :

  • les dimensions des supports publicitaires ;
  • leur hauteur ;
  • leur emplacement.

La publicité extérieure est interdite en-dehors de ces agglomérations, à l'exception des pré-enseignes dérogatoires (dans certains cas bien précis).

D'autres éléments de la publicité extérieure doivent être pris en compte, notamment en matière de réglementions spécifiques relatives :

  • aux protections naturelles ;
  • aux sites protégés ;
  • aux sites culturels ;
  • au respect de l'urbanisme existant. 

La réglementation locale de la publicité extérieure

La réglementation nationale peut être adaptée par le maire d'une commune afin d'y apporter de règles plus restrictives. Ainsi, le maire peut créer un règlement local de publicité (RLP) qui précisera les contraintes à respecter en matière de publicité extérieure au sein de sa commune.

Adoption du RLP

Ce règlement doit être adopté en collaboration avec :

Zones de publicité

Le règlement local de publicité peut instaurer des zones de publicité, selon lesquelles les règles d'affichage s'appliqueront différemment :

  • une zone de publicité restreinte (ZPR) ;
  • une zone de publicité élargie ;
  • une zone de publicité autorisée (ZPA).

Taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE)

La TLPE est instaurée de façon facultative par la commune ou l'établissement public de coopération intercommunal (EPCI). Elle est due par l'exploitant du dispositif publicitaire, le propriétaire ou celui dans l'intérêt duquel le dispositif est réalisé. Son montant varie selon les caractéristiques des supports publicitaires et la taille de la collectivité (article L. 2333-6 du Code général des collectivités territoriales).

Réglementation des pré-enseignes dérogatoires

Les pré-enseignes dérogatoires autorisées

À compter du 13 juillet 2015, les pré-enseignes dérogatoires sont uniquement autorisées hors agglomération pour signaler :

  • des activités culturelles ;
  • des monuments historiques ouverts à la visite ;
  • la vente de produits du terroir par des entreprises locales.

Elles sont interdites à compter de la même date dans les sites classés et les agglomérations de moins de 10 000 habitants.

Obligations à respecter

Les pré-enseignes dérogatoires autorisées doivent respecter certaines obligations à compter du 13 juillet 2015 :

  • La hauteur maximale du panneau ne peut pas dépasser 2,20 m au-dessus du niveau du sol.
  • Les indications de localité ne doivent pas être complétées par une flèche ou une distance kilométrique.
  • L'enseigne ne peut se présenter que sous la forme d'un panneau plat rectangulaire.
  • Lorsqu'elle est visible depuis une route nationale, départementale ou communale, elle doit être placée :
    • sur le domaine public : au-delà de 20 m du bord de la chaussée ;
    • sur une propriété privée : au-delà de 5 m du bord de la chaussée.
  • En cas de juxtaposition de pré-enseignes :
    • maximum 2 pré-enseignes ;
    • juxtaposées l'une au-dessus de l'autre ;
    • sur un seul mât mono-pied d'une largeur maximum de 15 cm.